<--------    --------->


Lac Titicaca


Le plus grand haut lac du monde (8.500 km2 à 3800 m d'altitude), 165 km de long sur 64 de large et profondeur maxi de plus de 400 m. Partagé entre le Pérou et la Bolivie, il est parsemé de nombreuses îles connues dans le monde entier pour leur beauté sereine et leurs traditions rurales préservées. Il est le vestige d'une ancienne mer intérieure qui recouvrait une grande partie de l'Altiplano avant que des failles géologiques et l'évaporation ne provoquent un important recul des eaux. Selon une croyance andine, il a donné naissance au soleil. Les Incas le considèrent comme le berceau de leur civilisation. Nous avons passé 18 jours dans la région (Puno au Pérou et Copacabana en Bolivie)

Islas Uros

Pendant plusieurs siècles, pour se protéger des agressions, la petite peuplade des Uros a construit ces iles flottantes avec des roseaux légers (totoras ) qui poussent dans le lac. Peu à peu repoussés de plus en plus loin par des populations de langue Aymara, les Uros de pure souche ont disparu. Des fagots de totoras sur un mètre d'épaisseur, recouverts de couches successives, qui sont remplacés au fur et à mesure du pourrissement. Maisons, mobilier, bateaux tout dans le même matériau. A environ 5 km de Puno, ces iles forment un archipel assez dense devenu très touristique.








Llachon

Charmant village au bout d'une péninsule à trois heures de bus de Puno, qui fait un gros effort pour attirer les touristes. En cette saison, nous étions les seuls gringos.
Nous sommes restés 48 h dans cet endroit merveilleusement paisible, au milieu de vaches et cochons noirs, moutons et ânes, à 1.000 lieux du Pérou moderne..



découverte du chapeau que nous ne verrons nulle part ailleurs avec ses pompons, représentant la fertilité de la femme et de la terre,
porté en permanence pendant les travaux des champs et la garde des troupeaux



en face une autre péninsule







petit cimetière marin



maisons en adobe aux toits de totoras, parcelles de fèves et de maïs











deux nuits (gite et couverts) chez Valentin et Lucilla Quispe







campesinas







dans ces contrées montagneuses, l'âne est devenu le porteur idéal, le lama ne pouvant porter plus de 35 kgs



rencontres en général souriantes et échange de quelques mots



du cerro Carus (4.200 m) une vue panoramique











notre première expérience de kayak de mer, il y a un peu de nord-est et du clapot






Isla de Taquile

A 35 kms à l'est de Puno (trois heures de bateau), 7 kms2, de langue quetchua, alors que les autres communautés insulaires sont majoritairement parlent aymara.
Soucieux de défendre leur identité, ils évitent les mariages intercomunautaires.



Débarqués un dimanche, nous assistons sur la grand-place à la réunion hebdomadaire organisée par le chef du village.Les créations artisanales de leurs vêtements sont réalisés selon des coutumes sociales profondément enracinées. Les hommes portent un bonnet en laine qu'ils tricotent eus-mêmes, rouges pour les hommes mariés, rouge et blanc pour les célibataires. D'autres teintes peuvent révéler la position sociale présente ou passée. Les femmes tissent de larges ceintures colorées pour leurs maris qu'ils portent avec des chemises blanches et d'épais pantalons noirs



Les femmes portent un grand châle noir bordé de pompons de couleurs et de nombreuses jupes superposées



.....un air de fresque italienne du XVe





Mario porte à la ceinture un superbe sac à feuilles de coca











personne n'échappe au portage, on est en économie de moyens, ici pas d'auto, pas de vélo et l'embarcadère est 500 marches plus bas



pas de temps perdu, les femmes filent la laine en marchant



les hommes tricotent leurs propres bonnets



deux chemins pavés traversent l'ile dans sa longueur



toujours les pompons



Les rues ne sont pas éclairées la nuit et dans les maisons pas de chauffage, ni éclairage, ni eau courante
nous y avons passé 48 h



les cultures se font en bordure du lac







papas et fèves







Rodrigo et Vanessa qui nous ont salué "Good morning"



bain dans le lac à 8 °







05 Aria (alto) -Wie starb die Heldin so vergnügt$



<--------       --------->