Lettre d'Argentine

31 décembre 2008


Partis dimanche 14 décembre de Piria, navigation sans problème au largue avec un peu de vent, 43 milles, arrivée dans le port de Buceo (Montevideo) un peu difficile, très encombré, peu de bouées libres et peu d'eau, donc pas d'espace pour manœuvrer. Finalement amarrés sur 2 bouées. Retrouvons des copains de 2007, Luc et Manu, qui ont racheté une boulangerie .
Lundi 15, départ en début d'après-midi pour Colonia del Sacramento, petite ville ancienne au charme colonial, où nous devons faire la sortie d'Uruguay. Commence très bien, mais la nuit sera une des plus pénibles que nous ayions connues, vents portants puis de travers, avec beaucoup de remous, de courants et contre-courants, opposition entre marée et flot du Parana, nous entrons dans l'eau douce. Le pilote n'étale plus et nous allons barré de 18h à 6 h du matin avec beaucoup de difficultés, le bateau ne tient pas le cap, et si nous avançons à 4 nds en zig zag, nous ne faisons que 2 nds sur notre cap. Nous barrerons une demie-heure à tour de rôle, et un petit somme dans le cockpit entre deux. Puis tout par un coup, nous avançons à 5 nds et commençons à apercevoir Colonia. Tellement épuisés que nous prendrons une bouée par l'arrière. Il est 10 h. Il faut trouver la Prefectura et l'Immigration.  Nous nous couchons à 17h, et dormons jusqu'à 7h.

Départ le lendemain mercredi à 8h pour une étape sans aucun problème vers le Rio Lujan, où sont concentrées 80% des marinas de BsAs. Il n'y a que 26 M entre Colonia et BsAs, mais par vent du nord, le bassin est vide et une route plus directe nous parait impossible. Nous remontons le Parana jusqu'à un bras qui nous redescendra vers le Lujan. Total 53 M. Nous arriverons à 19h sur le site, après avoir traversé de magnifiques endroits, où les Porteños (hab. de BsAs) ont de jolies maisons dans le delta, certes les eaux sont marrons, mais de nombreuses maisons coloniales, sur pilotis, nous donnent un aperçu des charmes de la région. Il nous reste à trouver un Club de Veleros.

Nous choisissons le CVB, club de voiles de Barlovento. à Victoria, entre San Fernando et San Isidro. Un petit paradis, des haies de grands arbres, de grandes pelouses, un piscine de 25 m, des constructions en briquettes qui donnent un air English de bon aloi. Bien sûr, ici pas de houle, un peu d'air mais pas de vent, lequel passe au-dessus des frondaisons. Ici on ignore même le Pampero, ce grand vent qui descend des Andes,traverse la pampa et a fait tant de victimes dans le Rio de la Plata. Inutile de vous dire que pour venir de Colonia, nous avons suivi des chenaux dragués et balisés, car le nombre de bateaux coulés depuis 400 ans est impressionnant..

Pour vous faire connaitre les avanies que subissent les marins en débarquant, nous avons passé la journée de jeudi à faire notre entrée en Argentine. Parti de la marina à 10h, nous sommes revenus à 19h. Parti à pied pour trouver un distributeur de pesos, nous avons commencé une longue errance entre bureaux de la Prefectura, de l'Immigration, puis de la Douane. Au bout d'une heure, heureusement nous avons rencontré Miguel, chauffeur d'une remise (taxi longue distance très intéressant). Bien nous en a pris, parce que les Argentins sont adorables, mais nous avons dû faire plusieurs retours au CVB parce que le papier que nous présentions n'était pas le bon ou le tampon de l'un devait succéder à celui de l'autre.



diaporama

Colonia

Arrivés tellement fatigués à Colonia que nous avons pris la bouée par l'arrière

pavillons

le lendemain, changement de pavillons au passage entre Colonia et BsAs

diaporama

ArrivéeBsAs

arrivée en vue de Buenos Aires mais nous allons faire le détour par le delta

 diaporama     

Rio Lujan,
        animation-Gif
arrivée dans le Rio Lujan, à l'ouest de BsAs et découverte des belles résidences des Porteños
paysage enchanteur du Delta du Parana

diaporama

CVB
le Club de Veleros Barlovanto, ses pelouses, sa pileta (piscine) de 25m, 250 voiliers
amarrés  à même les bordures de terre au milieu d'une végétation luxuriante.

diaporama

Faune

un paradis pour les oiseaux qui  logent sous ces frondaisons, y trouvent leur pitance quotidienne, 
la petite loutre qui traverse régulièrement les canaux pour venir courrir sur le chemin,
les canards qui viennent quémander tous les jours un peu de pain ;

                                                                ........Voila notre environnement


Le temps est vite passé. 
L'arrivée de Raphaëlle et de David nous a boosté. Et nous voilà à l'aube d'une nouvelle année.

voeux

Union Civica  (Tango argentin)


Accueil
Rio de la Plata
<<<Retour       Suite>>>