30 avril 2007

musique : Ornella Vanoni, Vinicius de Moraes & Toquinho - Samba Para Vinicius (Chico Buarque-Toquinho)

Porto Belo

 


C'est à Porto Belo que nous avons trouvé le plus luxueux Yate Clube depuis notre arrivée au Brésil. Les plus beaux sanitaires, les plus cosy des salons, bars et restos. La cuisine la plus raffinée et le service le plus attentionné. La marina était nouvelle, les travaux d'aménagement en voie de finition, Nous y avons passé 10 jours, et l'administration n'étant pas prête, ils n'ont pas voulu nous faire payer. 
Nous avions remis un étai neuf à Paranagua pour remplacer celui qui avait cassé quelques nuits plus tôt, mais nous n'avions pas réinstallé l'enrouleur avec son grand génois et nos voiles d'avant se limitaient à 3 focs, 1 et 2, plus le petit foc tempête, ce qui limitait les manœuvres surtout par gros temps, et nous descendions vers le sud, zone de turbulences plus on approchait les grandes houles venant de l’Antarctique, et des vents plus forts.






Le grand tube de l'enrouleur et la bôme du génois sagement rangés à bâbord et le foc n°2 attaché au pied de l'étai. Difficile de circuler sur le pont avant par mauvais temps pour installer les focs. Le génois nous a manqué en cette période. Nous  voulions arriver ainsi jusqu'à Piriapolis 650 milles marins plus loin (1200 kms)  où nous devions laisser le bateau plusieurs mois pour aller surveiller les travaux dans notre appartement de Toulon.





Là nous avons fait la connaissance d'un couple de médecins Brésiliens de Curitiba, Vinicius et Anelise Budel, qui nous ont convié à déguster une superbe "caldeirada", sorte de marmite du pêcheur faite par et avec le produit de la pêche de Vinicius. Tous deux parlant français avec un léger accent belge pour avoir fait une partie de leurs études à Bruxelles. Rencontré aussi un couple de Français qui remontaient d'Argentine  et connaissaient Toulon où nous avions une connaissance commune.







Porto Belo est une ville  de l’État de Santa Catarina. La région, anciennement nommée Enseada das Garoupas, est souvent visitée par les Portugais dans leurs tentatives d'occuper le territoire après la découverte du Brésil. Les rapports des explorateurs sont alors toujours les mêmes : terres pauvres en or, montagnes proches du littoral, terres marécageuses, donc de peu d'intérêt pour la couronne portugaise. Ils décrivent cependant l'existence d'une anse aux eaux tranquilles, idéales pour abriter les navires des tempêtes. C'est toujours un des meilleurs ports de la région


Diaporama

avec la musique de
Bebel Gilberto & Georges Mickael - Desafinado



Accueil
Brésil -->Uruguay

<<<Retour      Suite>>>